FURRY FAMILY #4 : VALÉRIE TRIBES

Bonjour Valérie, merci 1000 fois d’avoir accepté cette interview ! 

Fan de mode, je te suis depuis plusieurs années maintenant. J’ai bouffé tous les épisodes de Chiffon ton podcast qui décrypte notre rapport aux fringues et à la mode. J’ai vraiment hâte d’en savoir plus sur tes nouveaux projets, notamment Fashion Gasoil ton média en ligne sur la mode qui doit sortir le 7 mai. Tu vas y interroger “l'essence du cool”, sujet éminemment subjectif, qui j'en suis sûre saura refléter la richesse de tes points de vue sur le vêtement, et de tes multiples inspirations. 

 


Est-ce que tu peux présenter chaque membre de ta famille?

Il y a d’abord Guénolé, mon conjoint depuis 17 ans qui est pharmacien. On a ce point commun : il a toujours grandi avec des animaux. Comme moi. D’ailleurs, sa soeur est vétérinaire !  Il y a moi, journaliste, si on peut encore le dire comme ça. Jusqu’à il y a un mois, il y avait ma fille de 24 ans, Charlotte. Elle vient de déménager dans le 17ème, pas très loin d’ici. 

Côté animaux, il y a abord Lily, le chat de Charlotte. C’est un chat très curieux. Quand Charlotte a quitté la maison, on a eu une grosse discussion sur Lily : est-ce qu’elle l’embarque ou non ?  Ma fille vit maintenant au 7ème étage, alors autant dire que Lily sauterait sur l’occasion pour fuguer et filer sur les toits ! Le vétérinaire nous a confirmé qu’elle serait mieux ici avec les autres : Lily a 10 ans, elle vit avec Hector et Fleur Simone depuis plus de 8 ans. Elle est habituée à eux ! C’est un chat qui vient du Finistère - de Quimperlé. À l’époque, on avait un cocker qui s’appelait Fonelle. Pour la petite histoire, j’avais demandé à Sophie Fontanel l’autorisation d’appeler mon chien Fonelle comme le personnage qu'elle avait créé au Daily Elle. Elle avait trouvé ça super, et plus encore, elle avait fait un article sur mon chien dans son magazine ! Malheureusement Fonelle est décédée hyper vite d’une insuffisance rénale : une maladie typique des cockers qui touche les élevages. Ça a été extrêmement difficile. Ma fille Charlotte était ado, elle l’a mal vécu. Du coup on a décidé de prendre un chat. C’est comme ça qu’on a choisi Lily, en Bretagne. On nous l’a donnée, je suis plutôt contre le fait d’acheter des chats de race. C’est un chat « européen », pour ne pas dire « chat de gouttière » donc. Elle est bretonne et têtue. On l’appelle Pierre-Richard : c’est le chat le plus maladroit de la terre ! Elle aime bien casser des trucs. 

Il y a ensuite Fleur Simone. C’est un cocker de 8 ans. On l’a sauvée d’un trafic en Belgique. Fleur Simone est snob. C’est une chienne de meute : elle aime quand on est tous réunis en famille, elle est très « clanique ». Elle souffre du syndrome d’hyper attachement propre à sa race. Les cockers ont un caractère bien particulier : ils n’ont qu’un seul maitre, un immense besoin d’affection, mais ils sont aussi têtus et voleurs. Fleur Simone est tout ça. Elle est voleuse, je brise un mythe ! Quand on est à table dans la cuisine, elle tire les chaises pour monter sur la table ! Un jour je me suis demandé « mais comment elle fait pour monter sur la table ? » Alors je me suis cachée dans un coin et je l’ai filmée. C’est comme ça que j’ai découvert sa petite manoeuvre… 

Hector est notre deuxième chat, il a 8 ans. Lui aussi on l’a sauvé ! Je travaillais dans une rédaction il y a quelques années, et j’arrivais toujours très tôt. Un jour en discutant avec une employée je me suis rendue compte qu’elle voulait se débarrasser de sa chatte qui tombait tout le temps enceinte. Elle n’en pouvait plus.  Elle voulait aussi se débarrasser de son dernier bébé, elle ne savait pas quoi en faire. Je lui ai demandé de me le ramener le lendemain : c’était Hector. Il a mis du temps à se détendre avec nous, il était complètement traumatisé. Maintenant il est enfin à l’aise, et surtout d’une gentillesse totale! 

 

 

Pourquoi avoir adopté Fleur Simone, Lily et Hector ? 

Des évidences, à chaque fois ! Ça ne s’explique pas, mais quand tu as grandi avec des animaux, tu sais.

Depuis qu’on est ensemble avec Guénolé, on a toujours eu des animaux. 

Au début on a eu un bouledogue français - Violette - qui est morte d’une crise cardiaque dans mes bras. Puis Fonelle le premier cocker, puis Gervaise morte à 2 ans, et puis les autres. 

On organise notre vie et nos vacances en fonction d’eux. Ça a toujours été comme ça. Les chats ont leur habitudes, on les respecte. Ils passent en premier. Je vais te raconter une anecdote qui va te faire rire, mais les chats mangent à 19h tous les soirs. À partir de 18h30, réglés comme des pendules, ils commencent à réclamer. Et souvent à 19h, on boit l’apéro en terrasse, au Dépanneur dans le 9ème, à côté de l’appartement. Et bien ce n’est pas rare que Guénolé fasse un aller-retour à la maison pour leur donner à manger ! Je suis de la team : « quand on a des animaux on les assume ». Ça a un coût, ça demande du temps, c'est comme ça. On prend des dog sitter ou des cat sitter très régulièrement. Je suis toujours choqué par les nanas qui disent « faut que je demande à mon mec » pour prendre une décision à propos d’un animal. Si demain je trouve un chien abandonné dans la rue et que je le ramène à mon mec, il me dira OUI tout de suite. On a la même vision des choses.

Au début, quand on a eu Fleur Simone on s’est dit « merde…on va pas pouvoir la prendre au ski ». Charlotte nous la gardait exceptionnellement, mais quand elle sortait voir des potes, Fleur Simone paniquait et hurlait à la mort. Les voisins nous prévenaient. On a fini par prendre des dog sitters en plus de Charlotte pour qu’elle soit rassurée. Maintenant on l’emmène pratiquement tout le temps. Avant on allait en Provence pour les vacances. À un moment on s’est dit « ras le bol, on veut changer et aller en Grèce ». J’ai obtenu une attestation de psy qui affirme que Fleur Simone est mon support émotionnel dans l’avion. Et on a pu la prendre avec nous en cabine ! Ça a super bien fonctionné jusqu’à maintenant - hors COVID. 

Pour les chats : ils ne bougent pas. Ils sortent 1 fois par an pour le vaccin. Des vrais parisiens ! Tu les emmènes à la campagne, t’as l’impression de ne pas leur faire plaisir, ils ont plus peur qu’autre chose. 
 

Vous vivez où tous les 5 ?

Dans le 9ème arrondissement de Paris.

Ça fait 12 ans qu'on vit ici, on y est bien. J’étais plus Rive Gauche avant. Si jamais on me filait un appartement Rive Gauche, peut-être que je ne dirais pas non, mais j’aime bien notre partie du 9ème, près de la Place de Clichy. 

Pour promener Fleur je fais des tours du quartier, je vais pas mal à Montmartre. Paris n’est pas du tout une ville pet-friendly, contrairement à Stockholm ou Londres, ça n’a rien à voir…Les chiens ici ne peuvent aller nulle part dans les squares. Même celui d’en bas de la maison ! Il n’y a qu’à Monceau qu’ils sont autorisés. 

Tu as tes petites habitudes dans le quartier. Est-ce que tu peux nous partager tes bonnes adresses ?

Bar et restaurants : 

- Le Pojo 38 rue de Douai 75009 

- Le Dépanneur Pigalle 27 rue Pierre Fontaine 75009

- Le Petite Poucet Place de Clichy 75017 Paris

Fleuriste : 

- Lily of the Valley 73 Rue Blanche 75009

Déco : 

- Dealeuse 7 rue de Vintimille 75009 Paris 

Boulangerie végétarienne : 

- Chez Jus 50 rue de Douai 75009

Librairie :

- La Grande Librairie de Paris Place de Clichy 75017 

 

Penser la déco avec des animaux. 

On adorerait avoir des canapés trop beaux ; mais on s’est fait à l’idée : on préfère avoir des chats. 

On investira jamais dans des fauteuils hyper cher parce que les chats ruinent tout. On doit changer tous les ans ou 2 ans les canapés !  La dernière fois, j’avais chiné un fauteuil crapaud dont j’étais hyper fière : il a duré 15 jours. Heureusement qu’il coutait 50 euros. Côté meubles, j’adore mixer les meubles anciens, avec des beaux objets. Des lampes, des miroirs, des vases : là je peux investir un peu plus. J’adore les accessoires ! Comme en Mode finalement. 

Les habitudes et petites manies de chacun… 

Les animaux n’ont pas de paniers. Ils dorment où ils veulent, souvent sur moi. Ils ont quelques obsessions : 

Lily adore les balles en mousse du BHV. À chaque Noel, on lui en offre une nouvelle. Parce que oui, ils ont tous leur cadeau sous le sapin ! D’ailleurs nos sapins de Noel, on les achète pour les chats : c’est leur cadeau. Avant on chronométrait leur durée de vie, maintenant ça va mieux. On peut prendre des sapins de 3 mètres , avec plein de clochettes, ils adorent : c’est vraiment leur cadeau !

 


Quelle serait votre journée idéale ?

Une journée idéale c’est une journée comme aujourd’hui : je travaille à la maison, j’ai des choses à faire. Je me balade avec Fleur Simone. C’est la chienne la plus feignante de tout Paris. On fait un tour de Square en bas, et ça lui va très bien. Parfois on va à Monceau : c’est un peu sa sortie du mois, elle marche hyper doucement, elle est tellement comédienne ! 

J’adore aussi aller au Printemps avec elle : elle prend les escalators - elle a toujours su les prendre - et quand j’essaie des fringues en cabine, elle m’attend à l’intérieur sans bouger. Les chiens c'est comme les enfants. Charlotte, ma fille, a été habituée à être bien partout. Quand je couvrais les Fashion Week alors qu’elle était petite, je bossais le week-end et je l’emmenais avec moi. Je lui prenais des dessins, des livres et elle ne bougeait pas. Le chien c’est pareil : dès qu’on l’a eu, petite, on l’a embarquée et depuis elle est à l’aise partout, elle ne bouge pas, elle nous regarde. 

Elle sait bien faire passer ses messages. Ce matin elle avait soif pendant mon cours de yoga : elle est venue déposer sa gamelle sur mon tapis. En fait elle ne sait pas si elle est chien, chat, humaine : elle est un peu tout ça à la fois ! 

Côté vie sociale, Fleur Simone a sa copine Odette, un basset qui fait 20kg de plus qu’elle : elles se sont connues lorsqu’Odette était bébé, parce qu’on l’a gardée. Sinon, elle tombe en amour quand elle voit un caniche : elle les adore. Au contraire, elle ne peut pas voir les bouledogues et les carlins. Elle a une haine absolue (qu'ils lui rendent bien) de deux Pinschers dans notre rue. Ça aboie comme jamais quand ils passent sous notre fenêtre.

 

Est-ce que vous avez un projet de vacances post-confinement?

Jamais sans mon chien ! 

La Grèce  ! Si on peut partir avec Fleur Simone en Cabine. Sinon ça sera la Bretagne. 

Dans tous les cas, ça sera elle ! En ce moment elle vit sa meilleure vie : on est tout le temps à la maison avec le couvre feu, et vu qu’elle souffre du syndrome d’hyper-attachement, ça l’arrange bien ces histoires de COVID…

Sinon quand je voyage seule, j’ai une petite tradition depuis des années : je ramène à Fleur Simone une peluche de l’aéroport où je vais. Que je sois au bout du monde ou en France. Et quand je rentre, elle fouille dans mon sac directement, avant même de me dire bonjour. Il y a deux ans quand j’ai fait mon voyage de presse pour VEJA au Brésil, j’étais paniquée parce que j’avais pas eu le temps de lui acheter quelque chose, tout le monde s’est foutu de ma gueule. Pour ne pas arriver les mains vides j’ai fini par lui donner un morceau de mon déjeuner histoire de ne pas briser la tradition… 

 

 

C’est quoi en ce moment la bande son de votre vie ?

Pour Valérie : Angus et Julia Stone, ou Chopin

Guenole : les Stones

Fleur Simone : je crois que seul le bruit de sa gamelle l’intéresse ! 

Les chats : idem que Fleur Simone 

 

Retrouvez la FURRY FAMILY #4 sur les comptes instagram de Valérie et Charlotte

Vous pouvez écouter ou réécouter les épisodes de Chiffon sur Apple Podcast ou sur vos plateformes habituelles. Et suivez ici le lancement de Fashion Gasoil ! 



On vous fait croquer de la bonne news ?