FURRY FAMILY #1 : ALTO CLARK

Hello Alto ! Est-ce que tu peux présenter chaque membre de ta famille?

On vit tous les 4 ici.

Il y a d’abord Pauline Furman, artiste plasticienne qui fait des tableaux en velours, avec qui je vis depuis 6 ans. Pauline bosse entre la maison et son atelier au sein de Mains d’oeuvres, un grand centre culturel à Saint Ouen. C’est un lieu qui organise des concerts, des résidences artistiques… Il y a moi-même, Benjamin. Je suis musicien et compositeur. J’ai deux projets artistiques sous deux noms différents : Alto Clark (electro pop) et Peanuts, teinté plus techno. Je suis aussi amené à composer pour la pub et les films. Je partage ma vie entre l’appartement et mon studio dans le 2ème arr. Ça permet de faire une vraie séparation entre la maison et le taff. Ensuite il y a O’Malley notre chat, et enfin Pierre-Prosper notre teckel qui est venu agrandir la famille plus récemment.

©Mylène Comte

Pourquoi avoir adopté les deux kid’s ?

O’Malley 1 - les souris 0

O’Malley est arrivée en 2018. On a eu un chat plus tôt, mais qu’on a du faire euthanasier à cause d’une maladie inconnue; c’est un souvenir hyper douloureux. On ne voulait plus de chat. Mais à cause d’une prolifération de souris dans l’appartement, un jour, on finit par en discuter autour de nous, et par adopter O’Malley, une jeune chatte de 3 mois. Résultat : on ne regrette pas une seconde !

Pierre-Prosper

Pierre-Prosper est né en novembre 2019, il est arrivé début 2020, le 5 janvier chez nous. Nos derniers rapports avec des chiens dataient de l’enfance, chez mes parents. C’est marrant, d’ailleurs, j’ai le souvenir chez eux d’un chien devenu agressif avec tout le monde sauf avec moi. Pour la petite histoire : un été lors d’une brocante, on a trouvé un broc d’eau avec un dessin de Teckel dessus. Pour le prénom la référence c’est l’histoire d’une petite fille qui avait un bébé alligator qui s’appelait Pierre. Bref. Pauline voulait un teckel, moi j’hésitais. Un jour je lui ai dit « banco » , on envoie des messages et on va voir des chiens. On a trouvé un élevage dans le Perche, les « Courtes pattes ». Donc en décembre dernier, on est allés voir le chien qu’on avait repéré, sans vouloir le prendre évidemment, mais dans ces cas là tu te fais toujours piéger. Sur le chemin du retour on a appelé la nana pour lui dire qu’il était pour nous.

Les débuts à la casa

On a rencontré pendant le confinement un dresseur de chien pour débloquer plein de choses. Et pour plein de trucs, ça a été très utile. Les 15 premiers jours après avoir récupéré le chien (à ses 2mois), on a pas dormi. On avait fabriqué un petit lit au pied de notre lit, on tenait sa patte pendant la nuit, sinon il pleurait. Alors on s’est vachement renseigné, on a demandé plein d’avis sur des blogs etc…C’est fou parce que tout ce que tu apprends au chien, eh bien tout est remis en question parfois 3 mois après parce que le chien change, il fait sa crise d’ado, etc… Grâce à Pierre-Prosper, on a fait des nouvelles rencontres dans la rue. Des mecs qui ont déjà fait des dépressions à cause de leur chien qui était hyper agressif, et tout. On a fait appel à une comportementaliste qui s’est « connectée » au chien hier, elle a sorti 3 pages de discussion avec Pierre-Prosper. On attend son compte rendu dans l’aprem, et là, on sera arrivés au bout de tout ce qu’on peut faire pour que ça se passe bien.
 

Vous vivez où tous les quatre ?

Le quartier : entre amour et haine

Dans le 18ème près de Château Rouge. À l’angle de la rue Léon et de la rue des Poissonniers. Depuis 2017 on est ici, avant on était à Jaurès dans le 19ème, pas loin des Buttes Chaumont. Notre quartier on l’adore autant qu'on le déteste. C’est le bordel, c’est vivant, y’a toujours du monde.

Avec le chien c’est vrai qu’on l’envisage un peu différemment, on remarque ce qu’on ne voyait pas avant. Par exemple les trottoirs c’est l’enfer. C’est crade. Parfois tu trouves des trucs chelous par terre. Malgré tout on envisage pas de bouger tout de suite. L’appartement est bien placé : tout est à proximité. Et puis il y a beaucoup d’endroits cool. On adore : le Royal Custine de l’autre côté du boulevard, l’Olympic rue Léon qui était une salle de concert, la Galerie P38 rue Doudeauville, le marché de l’Olive aussi qui est cool.

Le choix de l’appart

C’était pas prévu qu’on le prenne au début. Je me souviens de la visite un matin à 9h du mat’. En fait c’est un appartement avec un plan particulier, en enfilade. C’était un vrai coup de coeur. On a aimé des détails : l’évier en faïence, deux trois étagères cool. Ça fait 40m carrés mais c’est super bien foutu et on s’y sent à l’aise. Pendant un an, j’avais même mon studio de musique dans la chambre, et ça allait. Pauline est fan de récup’. Il y a quelque chose de très doux dans l’ambiance, elle nous a créé un cocon très cool. J’adore notre canap en velours: c’est le reflet de notre univers cosy, il appelle à « rien foutre ». On a aussi pas mal de livres « références » pour nous dans l’entrée, ça aide quand je compose, quand Pauline dessine.

Penser la cohabitation

On a un lit surélevé pour mettre des trucs en dessous et pour éviter que le chien saute dessus. Pauline a fabriqué et dessiné une niche pour Pierre. Au début elle se situait près de la fenêtre pour qu’O’Malley soit en hauteur et Pierre-Prosper sous elle. Pour des questions de hiérarchie on a changé de place, pour éviter que Pierre soit en haut et fasse son dominant. O’Malley passe beaucoup de temps dans la chambre et dans la salle de bain, elle dort sur la machine à laver parce qu’elle sait qu’elle y est tranquille. Dans la chambre, sur une étagère Billy où on a aménagé un petit lit pour qu’elle puisse s’installer. Pour le chien, au début il bouffait les chaussettes, les culottes et mes caleçons ! On a du aller chez le véto, apprendre à sécuriser les objets… En résumé : pas de dégâts graves, mais quand même ça demande un peu d’organisation. Pierre-Prosper a mangé mon passeport, je ne peux plus voyager.. heureusement que ça tombe cette année… C’est vrai que parfois il fait n’importe quoi, faut l’emmener chez le véto… mais quand tu passes une sale journée, c’est cool de retrouver ton chien le soir.  Il donne beaucoup par rapport aux conneries qu’il fait.

 

Votre dimanche après-midi idéal ?

On va prendre notre temps pour se lever, boire des cafés au lit, aller chercher des croissants, se faire un brunch un peu cool. Pendant un temps, on faisait monter Pierre dans le lit. Au bout d’un moment il a pris la confiance. Forcément, il a pas de semainier en tête, donc il venait tous les jours. On a du arrêter. Maintenant on passe du temps avec lui hors du lit. On regarde des films. L’aprem on retrouve des potes pour se balader avec les chiens. C’est hyper cool. Pierre s’entend bien avec les chiens de tous nos potes. Souvent on va se promener dans le parc près de Montmartre, ça s’appelle « les poilus de la butte ». Il y a toujours du monde, beaucoup de chiens. Certains week-ends on va aux puces de Clignancourt pour voir les brocanteurs. L’un des proprio  de café a un teckel aussi, qui s’appelle Jean Claude. Une autre activité va consister à choisir le repas du soir. Un dimanche bien actif en somme.

Un projet de vacances post-confinement?

Ça sera sans les kids! Pauline n’est jamais allée aux États-Unis. J’ai envie de lui faire découvrir New York. Donc sûrement, notre prochain voyage sera là-bas. Le voyage le plus fou de notre vie c’était la Thaïlande il y a un an et demi. On rêve même de s’installer à Bangkok.On l’a en tête, on sait que ça va le faire, il faut voir comment organiser ça intelligemment. Il y a plein de choses à découvrir, à faire, une culture de dingue avec un mélange de trucs modernes et de trucs à l’ancienne. Des espaces libres à utiliser pour créer des galeries… Alors voilà, ça murit tranquillement. Il faudrait aussi qu’on y retourne pour bien organiser tout ça.
 

C’est quoi en ce moment la bande son de votre vie ?

Forcément, la musique est omniprésente dans ma vie, c’est difficile de couper. Ça occupe pas mal mon esprit. En ce moment j’ai un problème de voix sur un son où je chante. Parfois je vais être amené à faire d’autres trucs mais j’ai toujours ça en tête. Sur le processus créatif : si je n’arrive pas à faire ce que j’ai envie de faire en musique, je vais dessiner ou aller marcher pour réfléchir le truc autrement. C’est une façon détournée de faire les choses.

Hors boulot, j’écoute des trucs plutôt stimulants à la maison, j'ai des obsessions. Ça va du live énergique de Taylor Swift à des choses plus réconfortantes comme HERS ou Cigarette After Sex. Et parfois le matin c'est Bande Organisée, Heuss L’Enfoiré simplement parce que c’est le matin. 

 

Votre playlist FURRY FAMILY :

Pierre-Prosper

Charlelie Couture - Je Suis ton ami

De La Montagne - Chien

Alessi Brothers - Seabird

15 heures de musique relaxante

Pauline

Christine & The Queen - People I've been sad

Charlotte Day Wilson - Work

Robin - Dancing on my own

Her's - What once was

Pour Alto Clark 

Jimothy Lacoste - Getting busy

Beatrice Dillon - Workaround eight

Ron Morelli - A gathering together

Kali Malone - Organ diriges 2016-2017

Retrouvez la FURRY FAMILY #1 sur instagram !

Pierre-Prosper   

Pauline Furman 

Alto Clark   

 

 

 



On vous fait croquer de la bonne news ?